CHOISIR SON GOJI

Nous vous avons fait part des nombreux mythes et faux arguments utilisés par des vendeurs de Goji. Il est clair que l'honnêteté du vendeur indique le niveau de confiance que vous pouvez lui accorder. Analyser les étiquettes et les dépliants vous en dira long sur l'intention du vendeur.

Sinon, voici d'autres éléments qui vont vous permettre de sélectionner votre Goji.

D'abord, assurez-vous qu'il s'agisse de Lycium Barbarum. Ce nom doit être écrit sur le sac. Le Lycium Barbarum a un goût sucré, alors que le Lycium Chinense, une autre variété très vendue appelée souvent Goji Chinois, est amère est désagréable au goût. Tous les autres noms utilisés (Lycium Tibeticum, Spina Santa, etc.) sont des appélations qui réfèrent soit à du Lycium Barbarum soit à du Lycium Chinense.

Le Goji séché est généralement passé dans un convoyeur qui sépare les grains en 3 grosseurs différentes. Les grains les plus petits seront généralement moins cher. Plusieurs distributeurs vont les mélanger. D'autres enfin vont vendre que les plus gros grains. Certaines personnes affirment qu'on retrouve plus de qualité nutritionnelle dans les gros grains, quoique nous n'ayons pas d'évidence à ce sujet.

Le Goji est cueilli à l'automne et généralement il est envoyé au séchage la même journée que la cueillette car il ne se conserve que 2-3 jours à l'état frais. Anciennement le Goji était séché au soleil. Aujourd'hui, la plupart des productions de Goji sont séchés dans des fours à environnement optimal controlé.

Un Goji séché peut se conserver jusqu'à 2 ans. Il est cependant connu que les fruits cueillis perdent des propriétés avec le temps. Il est donc conseillé de tenter d'obtenir le Goji cueilli à la dernière saison, donc ayant moins d'un an d'âge. Un Goji très sec est souvent un signe de vieillesse; il est souvent moins dispendieux car il s'agit souvent de fond d'inventaire à débarasser.

L'exposition prolongé à la lumière peut affecter la qualité du fruit. Nous recommandons un emballage à l'épreuve de la lumière et de l'humidité.

Assurez-vous que le Goji soit parfaitement pur, c'est à dire qu'on n'y ait pas ajouté de sucre ou des additifs de conservation tel que des sulfites.

Certains sachets de Goji sont vendus mélangés avec d'autres fruits tel que des raisins secs. Si votre intention de consommer du Goji a un but thérapeutique, évitez ce genre de mélange.

Il existe du Goji certifié biologique et kosher. Si ces certifications vous interpellent, ce n'est pas une raison pour payer plus cher. N'hésitez pas à vérifier les prix d'un fournisseur à l'autre, l'écart pouvant être considérable et ce, inutilement.